La bouate

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 15 novembre 2006

On se demande à quoi ils servent !

Aujourd'hui, je suis allé faire un tour pour visiter une de mes clientes les plus chères. L'une de celle qu'on aimerait rencontrer à chaque fois. Pour accéder à son bureau, il a fallu que je me plie à plusieurs contrôles de sûreté. Une idée débile m'est venue alors que j'allais pointer au poste de garde.

J'arrête le 4x4 (oui je sais !) de R. au poste de contrôle juste devant la barrière. Le sbir s'approche de moi dans une démarche à la fois nonchalante et chaloupée. Un vrai spectacle de cabaret à lui tout seul.

Je lance un « Bonjour, je viens voir Madame Martin » en souriant au préposé. « Quel est votre nom ? » Je suis Monsieur Machepro. Oui, cé-ache-euh-pé-air-o. Le cerbère me désigne une place de parking et passe son badge sur la borne pour ouvrir la barrière. Je suis mort de rire. Je viens de pénétrer l'enceinte de l'entreprise en donnant ma plaque d'immatriculation et deux noms bidons. Je m'y attendais un peu.

Je descends de la voiture et je me présente aux charmantes hôtesses qui me connaissent en général. Merde. Pas celles là. Je me présente au comptoir, affiche mon meilleur sourire et lance un « J'ai oublié mon badge à la maison ce matin ». Pas de problème, on me délivre un badge « EG » pour « Employé Groupe ». Et hop, je franchis les barrières et je monte à l'étage. Je n'ai jamais décliné ma véritable identité à aucun moment et personne dans ce soit-disant service de « sécurité » n'est capable de savoir où je me trouve dans le bâtiment.

Moralité, si la stratégie de sûreté est plutôt bonne, elle n'est efficace que si elle est appliquée par des personnels qui la comprennent.

mardi 14 novembre 2006

Ouverture de Restau

Hier soir, j'ai tué ma solitude de célibataire en acceptant l'invitation de Jacques à dîner pour le premier soir de son resto.

C'est Sophie, la fille de R. qui est au piano. Elle a été formée dans les plus grands établissements de la capitale, je me suis régalé.

Bien sur, quand j'arrive Jacques s'étonne de me voir seul. Je baragouine une excuse et je relance la conversation sur la décoration du resto (oui on se refait pas).

J'ai choisi une soit disant soupe de courgettes qui s'avérera être un exquis velouté, agrémenté d'un peu de crème fraîche et de fines tranches de fromage. Pendant que je dégustais ma soupe, d'autres amis de Jacques sont arrivés. Du coup, j'ai attendu qu'ils gouttent au foie gras et à la soupe avant de poursuivre sur mon magret de canard et ses pommes de terre qui vont bien, avec eux.

Je me suis régalé. Du coup j'ai commandé deux bouchées de mousse au chocolat « pour la goûter » à Sophie. Une vraie mousse au chocolat avec des morceaux à l'intérieur. (pas une vulgaire mousse « au bon goût » de chocolat).

Je suis rentré me coucher et je me suis endormi facilement grâce à l'excellent bourgogne.

Edit : quand je me relis, quelques semaines plus tard, je me dis que ce post est sans-intérêt :)

dimanche 12 novembre 2006

Dimanche aéro

Georges et Matthias avaient réservé Golf Mike toute l''après-midi de Dimanche. Aussi, il aurait été criminel de ne pas en profiter pour faire sac de sable et ainsi prêter « David » à Marie, la charmante passagère. Merci Messieurs de m'avoir invité à bord :)

Lire la suite...

mercredi 19 juillet 2006

Les 2h46 les plus pénibles de mon carnet de vol

Avec un peu de recul maintenant, je peux revenir sur mon check-ride PPL. Un testeur qui cachait bien son jeu et le stress du jour de l'examen. Un cocktail .... fatigant.

Voici donc comment j'analyse à posteriori ce check-ride. Ca n'est forcement que mon point de vue mais je vais tenter de vous le donner en restant objectif presque une semaine après l'épreuve.

J'ai eu une navigation plutôt simple et que j'avais déjà faite une fois en instruction il y a bien longtemps : Saint-Cyr > Etampes > Chartres et retour maison. Le programme m'a été communiqué 24 heures à l'avance. J'ai donc passé la journée de Mardi à tout préparer pour que mon instructeur soit fier de moi.

Lire la suite...

lundi 10 octobre 2005

4X-CGL Line up runway 03 Cleared for Take Off

J'ai réussi à voler en Israël avec le Cessna 172 4X-CGL. Rien d'exceptionnel en soit, un petit vol local au départ de l'aéroport SDE DOV (LLSD). Ce qui l'est plus c'est d'être arrivé à organiser le vol dans un pays où la première question qu'on te pose quand tu arrives dans un resto n'est pas « fumeur ou non-fumeur ? » mais « Avez-vous une arme ? »

[1] 4X-CGL au décollage de Herzlia - LLHZ

Lire la suite...